Mai 2007

8 Mai - 09:00

Colloque du CRI-VIFF dans le cadre du 75e Congrès de l’Acfas

Les réalités masculines : comprendre et intervenir

Conférenciers-ères : Jocelyn Lindsay, professeur, École de service social, Université Laval, Gilles Rondeau, professeur, École de service social, Université de Montréal

Organisateurs-trices : Équipe Masculinités et Société du CRI-VIFF

Lieu : Université de Montréal, Montréal

Phénomène récent, les recherches sur les réalités masculines s’accentuent depuis les années 1980, en privilégiant notamment des analyses qui tiennent compte des spécificités de genre. Cela permet d’envisager sous l’angle du processus de socialisation masculine certaines réalités considérées problématiques chez les hommes, dont le désengagement paternel, la négligence de leur santé, la violence et particulièrement la violence faite aux femmes. Alors que la violence des hommes envers les femmes demeure un champ de recherche important, de nouvelles préoccupations émergent. Afin de participer à cet élargissement des intérêts de recherche sur les hommes et les masculinités, l’équipe Masculinités et Société, en développement au Centre de recherche Interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF), a élaboré une programmation de recherche constituée d’un thème général de recherche : Les réalités masculines : comprendre et intervenir, appliqué à quatre volets : paternité, violence, santé, diversité culturelle. Les volets de la paternité et de la violence sont de solides thématiques de recherche déjà bien établies au Québec. Le volet de la santé fait l’objet d’une préoccupation grandissante depuis quelques années comme en témoigne la publication récente d’une monographie sur la santé des hommes. Enfin, un volet novateur dans les études sur les réalités masculines au Québec est celui de la diversité culturelle. Dans une perspective d’intégration et de cohésion, les deux objectifs composant le thème général de recherche sont abordés à travers les volets présentés. L’objectif du colloque est de favoriser un échange autour de volets importants (paternité, violence, santé et diversité culturelle) qui touchent les réalités masculines au Québec et de mettre en commun les expertises des chercheures et chercheurs.

Programme de la journée

7 Mai - 13:30

Conférence

La paternité, une institution en reconstruction

Conférenciers-ères : Christine Castelain-Meunier, sociologue, Centre national de la recherche scientifique, Centre d'analyse et d'intervention sociologiques

Organisateurs-trices : Équipe Masculinités et Société du CRI-VIFF

Lieu : Université Laval, Pavillon Charles-De Koninck, Salle du Conseil, Québec, DKN-3470

Christine Castelain Meunier est sociologue à Paris au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), au Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (CADIS). Elle est responsable d’un séminaire à l’École des hautes études en sciences sociales sur le masculin, le féminin, l’enfance. Elle est l’auteure de différents ouvrages, dont : « Cramponnez-vous les pères », « La paternité », « Pères, mères, enfants », « La place des hommes et les métamorphoses de la famille » et « Les métamorphoses du masculin ». Madame Castelain Meunier a été consultée en 2000 par Ségolène Royal, alors Ministre déléguée à la famille, dans le cadre d’une expertise sur la paternité, pour la conférence annuelle de la famille. Ses propositions d’allonger le congé de paternité et de créer et concevoir un livret de paternité ont été mises en application par le gouvernement, en 2002.

1 Mai - 12:00

Les Midis du CRI-VIFF (Québec)

Mieux comprendre les hommes pour mieux les rejoindre : apport de cinq paradigmes théoriques

Conférenciers-ères : Sacha Genest-Dufault, étudiant, École de service social, Université Laval

Lieu : Université Laval, Pavillon Charles-De Koninck, Québec, local 5325

La manière de comprendre les hommes et les garçons influence la façon de les rejoindre et de répondre à leurs besoins. Le développement théorique des 25 dernières années dans les études sur les hommes et les masculinités permet maintenant de relever différentes façons d’aborder les hommes (Clatterbaugh, 1997; Connell, Hearn et Kimmel, 2005; Kilmartin, 2000). De multiples paradigmes théoriques existent ainsi, mais certains semblent davantage présents dans l’intervention et la recherche sur les hommes et les masculinités. Au cours d’une réflexion théorique dans le cadre de nos études doctorales en service social, cinq différents paradigmes théoriques ont été relevés : biologique, identitaire, normatif, structurel et performatif. Ces cinq paradigmes seront respectivement présentés selon leur articulation aux hommes et aux masculinités, mais aussi selon le contexte historique, sociopolitique et épistémologique dans lequel ils s’inscrivent. Des illustrations pratiques seront données pour chaque paradigme à partir de notre sujet de thèse, la rupture amoureuse chez les jeunes hommes. L’influence de ces paradigmes sur la manière de rejoindre les hommes sera développée à l’aide d’exemples concrets provenant de notre implication comme travailleur social, mais également comme membre du conseil d’administration d’un Centre de ressources pour hommes de Québec : AutonHommie. L’utilisation complémentaire de ces différents paradigmes pour comprendre la complexité des hommes sera finalement explorée.