Les enfants exposés à la violence conjugale

Intervention auprès des enfants > Modes d’intervention > Intervention parent-enfant

Intervention parent-enfant

[Références]
Si l'on veut bien desservir les enfants exposés à la violence conjugale, il est nécessaire d'offrir des  interventions adaptées aux besoins des parents, des mères et des pères qui vivent ou qui ont vécu en situation de violence.

Services aux parents

  • Les interventions s’adressant aux parents peuvent être réalisées en rencontre individuelle, familiale ou de groupe et visent à :
    • changer les interactions dans les relations parents-enfants;
    • diminuer le stress parental;
    • soutenir les parents dans leur effort visant à favoriser la résilience  chez leur enfant ou à aider ce dernier à modifier des comportements difficiles.
  • Le programme américain Safe Start offre un service de ce type à des parents et à des enfants en bas âge (5 ans et moins) ayant été exposés à la violence conjugale, ayant été violentés ou ayant vécu un trauma à la suite d’un événement violent dans leur entourage.  
    • Des changements positifs ont été observés chez les parents sur les plans de leur gestion du stress parental et des interactions avec leurs enfants.
    • Le programme Safe Start a aussi contribué à améliorer la résilience  des enfants (Réf.).

[ Haut de la page ]

Services aux mères

  • La mère de l'enfant exposé à la violence conjugale est souvent dans une position difficile parce que la violence qu’elle subit peut faire en sorte que cette femme éprouve davantage de difficultés à accomplir son rôle parental.
  • La sécurité et le bien-être des enfants sont habituellement liés à la sécurité et au bien-être de la mère. Pour aider les enfants, il est donc important d’intervenir parallèlement auprès des mères afin de raffermir leurs capacités parentales souvent éprouvées par la violence subie afin qu’elles puissent jouer adéquatement leur rôle auprès de leurs enfants.
  • L’intervention auprès des mères doit d’abord soutenir les mères sur le plan personnel afin de contrer les effets directs de la violence conjugale sur celles-ci. À cet effet, il importe de :

    • diminuer leurs possibles problèmes de santé physique et mentale;
    • diminuer la peur;
    • diminuer le retrait social;
    • favoriser l’estime de soi de ces femmes.

 

Il est également essentiel de soutenir les mères en tant que parents afin de :

  • diminuer leur difficulté à percevoir les conséquences de la violence sur leur enfant :
    • il est important que les mères soient sensibilisées aux effets de l’exposition à la violence conjugale afin qu’elles puissent apporter un soutien adéquat à leurs enfants. Il est aussi essentiel que ces femmes prennent conscience de ce que vit l’enfant  face à la situation de violence.  
  • aider la mère à prendre conscience des conséquences de la violence sur sa relation avec son enfant :
    • on doit aider la mère à reconnaître l’impact de la violence sur la relation mère-enfant et soutenir la mère par rapport à la culpabilité qu’elle pourrait alors ressentir; 
    • il importe de briser le silence entre la mère et l’enfant entourant les incidents de violence lorsque cela a pour but de soulager la souffrance de l’enfant.      
  • rétablir les frontières intergénérationnelles au sein de la famille :
    • cette intervention vise une distinction claire entre la dyade conjugale et la dyade parent-enfant ainsi qu’une prise de conscience des risques associés à la parentification de l’enfant;

    • cette intervention aborde aussi la question des conflits de loyauté que peut vivre un enfant exposé à la violence conjugale. La mère doit distinguer ses sentiments à l’égard de son conjoint de ceux de l’enfant à l’égard de son père. Le jeune aime son père et l’importance de ce dernier doit donc être reconnue par la mère.
  •  raffermir leurs compétences éducatives :
    • il est important de revaloriser la mère en tant que parent et lui enseigner des stratégies éducatives efficaces et appropriées à l’âge de son enfant afin qu’elle puisse négocier avec les difficultés de son enfant et retrouver son statut d’autorité auprès de ce dernier.
  •  raffermir le lien d’attachement parent-enfant : 
    • il importe de favoriser l’expression de conduites maternelles de soutien et de chaleur et d’améliorer la capacité de la mère à reconnaître et à répondre aux signaux et aux besoins de son enfant.

 

Il est aussi intéressant d’établir un système centralisé, soit une meilleure coordination des services offerts, afin de répondre simultanément aux besoins des femmes et des enfants.

  • Des études qui évaluent les effets d'interventions où les mères et les enfants assistent ensemble de façon intensive à un groupe rapportent des effets positifs sur la relation parentale ainsi qu'une amélioration des capacités personnelles, émotives et sociales des enfants (Réf.).

[ Haut de la page ]

Services aux pères

  • Lorsque l'on intervient auprès des enfants exposés à la violence conjugale, il faut aussi considérer l'intervention auprès des pères qui sont souvent aussi ceux qui ont perpétré la violence conjugale. Légalement, leur statut de père leur donne des droits et des responsabilités à l'égard des enfants du moins tant et aussi longtemps que le système judiciaire n'a pas statué sur les droits de garde.
  • Bien que peu d’études aient évalué l’impact des interventions s’adressant aux pères ayant des comportements violents, des recherches récentes permettent de tirer certaines conclusions :
    • malgré la présence de violence, les enfants aiment leur père et souhaitent maintenir une bonne relation avec lui;
    • les hommes ayant des comportements violents tiennent à jouer un rôle comme père dans la vie de leurs enfants et désirent devenir de meilleurs pères;
    • l’amélioration de la relation entre le père et l’enfant peut être bénéfique pour l’enfant. Cela peut contribuer à son bien-être et à son développement émotionnel;
    • les interventions impliquant le conjoint violent peuvent être dangereuses pour l’enfant; il est donc important d’assurer la sécurité de ce dernier lors de ses contacts avec son père.
  • Cette réalité commence à susciter de l'intérêt et on retrouve dans la pratique quelques programmes d’intervention destinés à des pères qui ont déjà complété une démarche thérapeutique dans le cadre d’un programme pour hommes ayant des comportements violents envers leur conjointe.
  • Les objectifs des interventions s’adressant aux pères ayant des comportements violents sont :

    • améliorer leur capacité d’introspection à l’intérieur du processus d’intervention;
    • sensibiliser ces hommes aux conséquences de la violence conjugale pour leur conjointe et leurs enfants et les responsabiliser face à cette violence;
    • augmenter leur empathie face au vécu de leurs enfants dans l’optique de réduire leurs comportements violents;
    • favoriser l’adoption de nouvelles stratégies permettant un meilleur contrôle de leur agressivité;
    • développer des méthodes éducatives et disciplinaires non violentes et appropriées aux étapes de développement de leurs enfants;
    • accentuer leur engagement dans la vie de leurs enfants;
    • améliorer leur collaboration avec leur conjointe ou ex-conjointe (Réf.).

[ Haut de la page ]

© CRI-VIFF 2009 - Conception : Centre APTI
Panneau d'administration