Les enfants exposés à la violence conjugale

Mon cœur battait très fort
Quand j'entendais vos cris
J'allais vitement dehors
Craignant de faire du bruit.
Une fois j'étais resté-e
Pendant une grosse chicane
Et la main levée
Avait touché mon chien Banane.          

Le soir dans ma chambre
Les mains sur les oreilles
Tout mon corps tremble
J'ai peur…je veille…
La peur… maman…
Je la vois dans tes yeux
Quand très rapidement
On se sauve tous les deux…
Dans la grande maison
Où il y a d'autres enfants
Et où il fait bon
Quand on a mal en dedans.

Est-ce moi le coupable?
Est-ce maman ou plus papa?
J'suis énervé-e, au ventre j'ai mal
J'voudrais vous aimer les deux à la fois.
Maman je suis trop petit-e
Pour tout comprendre et te consoler
Raconte plutôt à Mélanie
Tout ce qui s'est passé.

Tu retrouves le sourire
T'es sans doute moins fatiguée
Moi mes éclats de rire
Et mon envie de jouer.
T'es pas obligée  de me gâter
Pour t'excuser de me faire vivre ça…
Viens vite me câliner                               
Et t'amuser avec moi.

« Ton p’tit cœur »

Auteure : Isabelle Côté, t.s. retraitée, chargée de cours à l’Université Laval

 

© CRI-VIFF 2009 - Conception : Centre APTI
Panneau d'administration